Publication

13 MAY 2017

Disparition forcée d’Armand Nsabimana, un ancien officier de l’armée burundaise.

Semaine NDONDEZA : le FOCODE a enquêté sur la disparition forcée d’Armand Nsabimana alias “NKOKERO”, un ancien Lieutenant des Forcées Armées Burundaises (27ème promotion de l’ISCAM), introuvable depuis son arrestation arbitraire le 24 juin 2016 au Bar “Kwa DSS” de Musaga (entre la 3è et la 4è avenue) et sa détention illégale à la position militaire dite “Ecossat”.

Selon des sources militaires (essentiellement des éléments de la position Ecossat), quatre personnes sont particulièrement responsables de cette disparition forcée:
– Monsieur Manirambona alias “Gitigu”, chauffeur à l’Etat-Major Général de l’Armée, qui a été chargé de surveiller et de piéger la victime;
– Brigadier Rugo, sous-officier de corps au camp de la police pénitentiaire à Musaga “Camp Jaune”, qui a procédé à l’arrestation illégale, sans aucun mandat, de la victime;
– Major Jean De Lacroix Ntibagwiga, chef de la position militaire “Ecossat” qui a ordonné l’arrestation de la victime; c’est également dans la maison de ce chef de position que la victime a été horriblement torturée pendant au moins 3 heures;
– Major Pascal Minani, Commandant du Camp Muha et responsable de la répression dans les quartiers sud de la ville de Bujumbura, qui a supervisé la torture de la victime avant de l’amener vers une destination inconnue à ce jour.

La police et la justice burundaise n’ont rien fait sur ce dossier. Pour des raisons de protection de certaines personnes, les détails de ce dossier ne seront pas rendu publics mais seront transmis aux institutions et organes compétents.

Tôt ou tard, les criminels vont payer !