Publication

Alerte NDONDEZA: Disparition de Laurent Mukezamihigo

Si vous avez des informations sur la disparition forcée de Laurent MUKEZAMIHIGO depuis le 12 décembre 2015, veuillez nous contacter sur whatsapp +257-79-910-446 ou bien sur ndondeza1@gmail.com

Où est Laurent Mukezamihigo, Juge au Tribunal de Résidence de #Ntega en Province de #Kirundo? Sa famille crie au secours, elle l’a vu pour la dernière fois le 12 décembre 2015.

43 ans, encore célibataire, Laurent avait l’habitude de se rendre à Bujumbura une fois le trimestre. Il venait généralement pour une visite aux membres de sa famille. Le 12 décembre 2015, au matin, il a quitté Kirundo à destination de Bujumbura, dans un bus de transport en commun. Arrivé à Bugarama, après un contrôle de tout le bus, un policier lui a intimé l’ordre de rester à la position de police pour enquête. Laurent a décliné son identité, il a parlé de sa famille et de son boulot. Le policier a appelé un des frères à Bujumbura qui a confirmé l’identité ; il a également appelé le Président du Tribunal de Ntega qui a mêmement confirmé. C’était la dernière nouvelle pour sa famille.

Le juge Laurent Mukezamihigo est depuis introuvable. Tous les cachots imaginables ont été visités. Introuvable. La famille perd chaque jour l’espoir de le retrouver vivant. Elle garde jalousement un numéro de téléphone : celui du policier ayant appelé le petit frère. Juste un numéro. Et un très bon souvenir: “Laurent était très gentil, joyeux et blagueur. Comme magistrat, il était resté politiquement neutre.” Il était…. On parle déjà de Laurent au passé parce que les burundais n’ont plus de confiance dans cette police de Nkurunziza.

Un pays à l’envers. Là où les policiers maltraitent les juges comme ils veulent. Et les font disparaître.

Post Facebook publié le 12 février 2016 par Pacifique NININAHAZWE https://www.facebook.com/profile.php?id=100009253659534

N.B: Le FOCODE n’est pas en mesure de confirmer ou d’infirmer les informations d’une alerte. L’alerte NDONDEZA publie un appel au secours lancé par une famille et ne contient que les premières informations à la disposition de ses proches. Le FOCODE procède alors à son enquête.