Publication

Disparition de Monsieur Abel Ahishakiye alias “Député”

« Les autorités burundaises doivent faire la lumière sur la disparition forcée de Monsieur Abel AHISHAKIYE alias Député enlevé par le SNR le 11 août 2016 à Kamenge ».

Dans le cadre de sa « Campagne NDONDEZA contre les disparitions forcées au Burundi », le FOCODE a recueilli des informations et des témoignages sur l’enlèvement suivi de la disparition forcée de Monsieur Abel AHISHAKIYE, un jeune homme âgé de 26 ans qui aurait été utilisé dans l’enlèvement du journaliste Jean BIGIRIMANA, introuvable depuis le 11 août 2016. Abel AHISHAKIYE avait été un militant très engagé du Mouvement pour la Solidarité et la Démocratie (MSD) et aurait été recruté par le Service national de renseignement (SNR) pour infiltrer son parti et l’opposition en général. Il aurait mené des missions au Rwanda et aurait piégé nombre de ses anciens amis politiques. L’enquête du journal IWACU sur la disparition du journaliste Jean BIGIRIMANA[1] a permis d’identifier Abel AHISHAKIYE comme l’une des personnes qui avaient appelé le journaliste disparu ; Jean BIGIRIMANA aurait disparu après avoir rencontré Abel AHISHAKIYE à Bugarama. Peu de jours avant sa disparition, Abel AHISHAKIYE aurait avoué à un de ses amis qu’il avait rencontré Jean BIGIRIMANA et qu’il avait peur pour sa sécurité parce que son nom était connu du public depuis l’enquête d’IWACU. Sur demande d’un officier du SNR (selon ses proches), Abel AHISHAKIYE s’est rendu à Bujumbura le 10 août 2016 non sans avoir exprimé ses craintes auprès de ses proches. Le lendemain soir, alors qu’il venait de rendre visite à la famille de sa sœur, il a été enlevé à Kamenge à bord d’un véhicule aux vitres teintées.

La disparition forcée d’Abel AHISHAKIYE rappelle plusieurs autres cas de personnes enlevées et portées disparues ou tout simplement assassinées après avoir accompli des missions secrètes pour le compte du SNR. Le cas le plus emblématique dans le même registre reste la disparition forcée d’Aimé-Aloys MANIRAKIZA (alias Musaga) et d’Eddy UWIMANA, deux miliciens Imbonerakure de triste mémoire arrêtés à Kanyosha le 25 mai 2017. La volonté derrière ces crimes serait l’élimination des témoins gênants ou des auteurs des crimes graves qui seraient déjà connus de l’opinion et dont les patrons ne seraient pas assurés de leur silence devant des juridictions ou des commissions d’enquête.

A. Identité de la victime

  1. Fils de Daniel NDARUZANIYE et de Néophyte NDAYISHIMIYE, Abel AHISHAKIYE alias « Député» est né en 1992 à Bishuri en commune Rango de la province Kayanza. A la suite des massacres consécutifs à l’assassinat du Président Melchior NDADAYE en octobre 1993, sa famille a fui la commune Rango et s’est installée en commune Mbuye de la province Muramvya. C’est là qu’a grandi Abel AHISHAKIYE, sa famille réside encore sur la colline Kibumbu de la commune Mbuye. Après ses études primaires, Abel AHISHAKIYE a fréquenté le Lycée communal Kabuye II (cycle inférieur des humanités) en commune Rango, puis l’Ecole paramédicale Jésus-Marie-Joseph de Muramvya où il était en terminale au moment de sa disparition. Pour financer ses études, Abel était employé comme vigile dans la société « KK Security » de 2013 à 2015. Abel AHISHAKIYE était encore célibataire et n’aurait pas laissé d’enfant. Il résidait au quartier Kigwati du chef-lieu de la province Muramvya.

 

[La suite des détails sur l’affiliation politique et les circonstances de la disparition de la victime sera publiée ultérieurement]

[1] Le journaliste Jean BIGIRIMANA a été enlevé à Bugarama le 20 juillet 2016


Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *